Gare Remix: retour sur la première édition

Du 24 au 26 avril 2015, j’étais à Lyon pour couvrir, avec l’Agence Ondine, la première édition de Gare Remix, un événement collaboratif destiné à repenser les usages de la gare Saint-Paul. Une community manager, une photographe et un photo-reporter bénévole: voilà l’équipe que j’ai eu la chance de coordonner pour rendre compte de l’expérience.

Le concept de City Remix, adapté de Museomix, s’est incarné pour la première fois à la gare Saint-Paul, du 24 au 26 avril. Les « remixeurs » ont imaginé pendant trois jours la gare de demain, repensant les services, le rapport au temps et à l’espace. Pour tous les acteurs, ça a été une expérience forte et engageante, que l’Agence Ondine a couverte grâce à Lydie Sagadevane (CM), Flore Giraud (photographe), Etienne Garcia (photo-reportage, vidéo) et moi (coordination, site et blog).

Des acteurs multiples

gare remix, Lyon, Gare Remix

Equipes, organisateurs, coachs: près d’une centaine de personnes a assisté à ce premier Gare Remix.

Les organisateurs

Trois grands organisateurs sont à l’origine de l’événement. Le Grand Lyon a à cœur d’impliquer ses partenaires et usagers dans son processus d’innovation. La SNCF, via sa branche Gares & Connexions, cherche à réinventer la gare et à valoriser son patrimoine. Enfin, Nova7, une agence de conseil en innovation de services, aide les collectivités à être plus innovantes, justement en tentant des expériences dans ce genre-là! Des membres de ces trois entités se sont relayés pour accueillir aussi bien les participants que le grand public.

Trois « propulseurs de projet » de choix se sont assurés que les équipes aboutissent à un prototype le dernier jour, en les poussant toujours plus loin: Yves-Armel Martin et Christophe Monnet, du centre numérique lyonnais Erasme, tous deux fins connaisseurs de Museomix, et Emile Hooge, de Nova7. Ils faciliteront aussi la dissémination des projets les plus prometteurs et/ou aboutis.

Les équipes

Plus de 200 dossiers ont été déposés mais seule une quarantaine de participants a « remixé » la gare. Pluridisciplinaires, les sept équipes comportaient presque toutes un(e) conteur(se), un(e) bricoleuse, un(e) bricoleur(se) numérique, un(e) urbanophile, un(e) expert(e) de la gare et un joker. Un facilitateur accompagnait chacune pour répondre à ses besoins, faire appel à des ressources internes ou externes et documenter un peu sa démarche.

Les coachs

Pendant trois jours, les équipes ont eu à leur disposition des ateliers. Elles trouvaient dans ces lieux-ressources du matériel (carton, bois, ressources numériques, imprimantes 3D et autres machines) mais surtout des professionnels, tous disposés à contribuer aux prototypes. Le premier jour, les coachs ont un peu attendu les équipes, car elles n’avaient pas d’idée concrète. Mais dès le lendemain matin, on sciait dur par-ci, on découpait du carton de toutes les tailles par-là… jusqu’au dernières finitions.

La couverture numérique

gare remix, garemix, gare, Lyon

Une équipe de quatre personnes couvrait l’événement en temps réel pour l’Agence Ondine. Avec comme objectifs de permettre aux équipes de suivre l’évolution des projets en ligne mais aussi de rendre compte de Gare Remix à l’extérieur.

Flore a photographié les équipes et l’évolution de leurs projets. Son regard a rendu compte des multiples liens qui se sont crées en donnant vie aux prototypes. Ses photos de groupe ont particulièrement plu aux Buffetiers, Enrayeurs, Aboyeurs et autres Aiguilleurs – leurs petits noms, tirés d’anciens métiers ferroviaires.

Lydie a alimenté les réseaux sociaux (Twitter, Facebook) mais aussi fait des récap’ des temps forts du week-end. Vendredi et samedi soir, deux plénières ont ainsi permis aux équipes de présenter l’avancement de leurs projets. Mais le vrai moment de tension et d’excitation, c’était dimanche en fin d’après-midi, pour la présentation des prototypesau grand public.

Deux bénévoles sont venus renforcer nos rangs. Très impliqué, Etienne a fait surtout de la photo, une vidéo de récap’ du samedi, et des vidéos des prototypes, le dernier jour. Claire a écrit quelques brèves, que j’ai intégrées au blog.

Mon rôle, pendant ces trois jours, a été de coordonner l’équipe live et le blog, tout en faisant le lien avec les organisateurs.

Les prototypes

Le gros coup de chaud, tout le monde l’a eu le dimanche. Heureusement, toutes les équipes ont présenté un prototype. Et de mon côté, l’aide de Gayané, la fondatrice d’Ondine, a été bien précieuse pour mettre en ligne les espaces dédiés aux projets des équipes.

Les Aboyeurs – « Gare aux Vélos » détourne deux vélos placés dans l’espace Ourà de la gare Saint-Paul. Qu’ils se connaissent ou non, ils doivent échanger et se coordonner pour pédaler ensemble afin de progresser dans un jeu insolite et ludique, semé d’obstacles et de contraintes. Mais attention ! Si l’un(e) pédale trop vite, les deux joueurs vont dans le mur !

Les Aiguilleurs – Leur  » aiguillage aléatoire  » fait découvrir le village de Saint-Paul : ses personnages, ses lieux, ses ambiances. Le public s’immerge avant de partir en exploration. En fonction de ses choix, un triptyque aléatoire est généré : projection d’une vidéo d’un coin du village, récit d’une anecdote par un habitant, le tout sur un fond sonore caractéristique.

gare remix, garemix, gare, Lyon

Les Brise-Glace – « Le Brise-Glace », ensuite renommé la « Bla Bla zone », est un dispositif qui génère, via une interface, une discussion entre usagers qui se côtoient sans se connaître. L’équipe a réussi le challenge de développer en 48h un système de reconnaissance vocale auto générateur de mots clé et visuels selon les mots prononcés lors de la discussion.

Les Buffetiers – « Vaguons ailleurs » offre une expérience sensorielle (sonore et visuelle) aux voyageurs. Pour changer le regard sur les destinations de la Gare Saint-Paul, une gare pendulaire, l’équipe a imaginé un voyage réaliste ou extraordinaire. Il suffit pour cela de traverser le wagon pour projeter les visiteurs dans une destination insoupçonnée et mystérieuse, déterminée aléatoirement. Une invitation à la curiosité.

Les Enrayeurs – « 3,2,1,0.Parti! » propose aux voyageurs un compte à rebours avant le départ du prochain train. Marqué par le tir d’une fusée, il est complété d’un affichage numérique (décompte en minutes, heure de départ et invitation à la découverte du quartier). On peut dire que l’installation finale n’a pas été de tout repos !

Les Lampistes – Le jeu « Compos’Ter » propose aux riverains et aux usagers de gagner des billets de tram-train à destination de l’Ouest-Lyonnais, en échange de leurs déchets (compost et déchets plastiques). Le compost servira ensuite à végétaliser la gare et ses alentours. Les déchets plastiques seront quant à eux recyclés en mobilier d’extérieur par des associations pour faire vivre autrement le parvis de la gare. Le prototype a beaucoup plu au public, et un Lyonnais est même venu avec son sac de compost’.

Les Passagers – Enfin, « les Jardins de Saint-Paul » offrent à la fois un jardin d’été (bar autogéré, toboggan géant, transats, jardin partagé) et un salon d’hiver modulable dès que le froid s’invite. Un vrai havre de paix dans le hall de la gare, qui se prête aussi bien à l’échange qu’au travail ou au repos.

Qui sait lequel de ces prototypes finira demain dans les gares? En tout cas, je suis partante pour le prochain Gare Remix !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s