I said Hello to Tomorrow !

Vendredi dernier, j’ai eu la chance d’assister au « First Day of Tomorrow », l’événement de clôture du Hello Tomorrow Challenge, le concours européen des start-ups de demain. L’occasion de réaliser quelques interviews sonores comme autant de bribes de cette incroyable journée.

Gilles Babinet-Flora Clodic-Tanguy
Gilles Babinet dans la Pressroom pendant le First Day of Tomorrow, cc Yann Heurtaux

Intense ! Voilà comment la plupart des participants ont défini « the First Day of Tomorrow », le dernier jour du Hello Tomorrow Challenge, un concours européen de startups innovantes. Sans partir dans de grandes analyses, mon challenge à moi était de faire des interviews sonores pour montrer la diversité des acteurs présents à la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Les startups

Le matin, je repère un peu les lieux. Les demi-finalistes attendent le moment fatidique: le pitch. Cinq minutes pour convaincre le public, mais surtout le jury que son projet mérite le grand prix de 100 000€. « Ok pour une interview oui, mais pas maintenant », me répondent-ils tous !

Finalement, je n’arriverais pas à trouver l’occasion de faire cette interview des cofondateurs de Gimball, un drone d’une nouveau genre, lauréat de la catégorie Robotique, alors qu’on s’est tourné autour toute la journée ! On en rira d’ailleurs après la cérémonie de clôture…

En revanche, j’ai pris plaisir à découvrir les co-fondateurs turcs de Grafentek, une startup qui veut révolutionner les batteries de téléphone ou encore les co-fondateurs de G-Therapeutics, grands gagnants du concours, qui promet à terme d’aider à remarcher les personnes dont la colonne vertébrale a été touchée.

Les speakers

L’excitation des participants tenait aussi pour beaucoup à la qualité de ses speakers. Entre petit retard et nombreuses sollicitations, pas toujours facile d’attraper au vol ces pointures dans leurs domaines respectifs. J’ai eu la chance d’interviewer deux membres du panel « Do it yourself », dont le désormais célèbre Massimo Banzi, fondateur d’Arduino.

Il m’impressionne mais je ne me démonte pas. Au téléphone, il comprend que j’attends quelque chose et me dit de revenir dix minutes plus tard. Mes questions sont simples pour ce théoricien du mouvement des Makers, mais qu’importe, je tiens mon instantané de Massimo Banzi, prêt à débattre et à tenir son rôle de jury.

Gilles Babinet fait aussi partie de ces acteurs incontournables du secteur. Il me parlera davantage des jeunes entrepreneurs et de leur enthousiasme, le moteur de l’innovation. C’est une vraie fierté pour lui d’être membre du jury dans une compétition aussi pointue EN FRANCE.

Le public

Si l’on excepte l’équipe d’organisation qui a abattu un sacré boulot, l’autre acteur indispensable pour réussir un événement comme celui-là, c’est bien le public. Je me suis demandée toute la journée qui il était et je n’ai pas de réponse précise.

Des gens immergés dans ce secteur, en tout cas, ou juste curieux de rencontrer les acteurs et les projets de demain. C’est le cas de Ronan James, responsable de Proto 204, le fablab de Paris Saclay, pour qui une journée comme ça, ça ne se rate tout simplement pas.

Et aussi…

Un grand merci à Gayané Adourian et à l’Agence Ondine !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s